ix-huitième et dernière journée du Championnat Honneur. Rappelez-vous la saison dernière, le seul suspense était de savoir si l’équipe fanion finirait invaincue de sa poule ! (Ce qui a fini par arriver !) et quasiment à la même époque nous nous retrouvions devant le " House of Parlemient " pour la St Patrick en buvant une pinte de Guiness à la santé de la montée en Honneur. Mais ça, c’était avant… Cette saison, par contre, nous serons les fesses à la veille de cette dernière journée, puisqu’il y a matière à s’inquiéter ! Si la Réserve, par définition, n’a pas à craindre de relégation, l’objectif d’une sixième qualification pour les phases finales de suite n’est pas encore validé. En cas de défaite, PMR peut nous éjecter du quatuor de tête et la saison sera finie, car seuls les quatre premiers jouent les phases finales. Entre les convoqués en Première, les blessés, les vacanciers et les indisposés, Franck et Thierry n’ont pas eu trop de marge pour composer leur équipe :

1 : Richardson G. - 2 : Carmona F. - 3 : Viescou F.
4 : Dubedat T. - 5 : Chassaing S.
6 : Rigal Me. - 7 : Burbaud T. - 8 : Vieillefon C. (cap)
9 : Dubourg G. - 10 : Perruchoud Y.
11 : Caravéra S - 12 : Pourtuguez D. - 13 : Bourie A. - 14 : Grenier P. - 15 : Dupeyron T.
16 : Laurence T. - 17 : Mineur Y. - 18 : Gainard B. - 19 : Carpi S. - 20 : Guillotin R.

À noter le retour de Benjamin Gainard, qui remplace au pied levé, un Damien Aissou pas suffisamment consolidé. La météo nous gratifie, d’une petite bruine bretonne, qui ne dépayse ni le représentant fédéral, ni notre Jean-Marie !
Dès le coup d’envoi, les bleus envoient du jeu et c’est l’ineffable Florian Carmona, futur Cagoulin, qui déflore le planchot. Puis… Plus rien ! Entre des locaux qui jouent à la baballe et des visiteurs empruntés et brouillons, c’est avec soulagement que les spectateurs voient arriver la mi-temps sur le score de 5 / 0 !
La seconde mi-temps sera d’un autre tonneau avec quatre essais de belles factures par Damien Pourtuguez, Clément Vieillefon, Guillaume Dubourg et Samuel Caravéra, transformés (ou pas) par Yohan Perruchoud et Guillaume. Score final: Cestas 31 / 0 Le Passage.
Les Hommes de Clément n’ont donc pas failli à la tâche et cette troisième place vient clôturer une saison en dents de scie et un petit soupçon d’insatisfaction nous pousse à croire qu’ils auraient pu faire encore mieux… Maintenant place à la phase finale, qui cette année englobe des contrées inconnues (enfin, pas tant que ça) avec un 1/8ème contre les landais de Montfort-en-Chalosse, qui se sont classés second de leur poule. Vieille connaissance, puisque adversaire en Championnat de France, il y a quelques saisons et terre d’accueil d’un Rabastens / Cestas, la saison dernière en 1/16ème de finale. Étant le moins bien classé, nous les recevrons le 24 mars.

Pour l’équipe fanion, l’équation est encore plus simple : en cas de défaite, le spectre de la relégation nous attend avec un rictus gourmand. Et qui plus outre, c’est une équipe du Passage remontée à bloc par sa probante victoire contre Pont-du-Casse qui débarque au Bouzet. S’il y du mieux, côté effectif, par rapport au match du Queyran, ce n’est pas encore l’opulence. Damien, Léandre, Fabien, Yohann et Thibaud laissent donc leurs potes de la Réserve pour jouer ce match, ô combien capital :

1 : Marfil T. - 2 : Faget P. - 3 : Rigal M.
4 : Pocq D. - 5 : Garuz W.
6 :  Dubois Y. - 7 : Fouquet M. - 8 : Jimenez V.
9 : Bonnefond T. (cap) - 10 : Ravat T.
11 : Paulin Y. - 12 : Julia C. - 13 : Dupeyron L. - 14 : Viescou L. - 15 : Pazdyka T.
16 : Manente V. - 17 : Barrau M. - 18 : Viescou F. - 19 : Laforgue L. - 20 : Moreira P. - 21 : Perruchoud Y. - 22 : Pourtuguez D.

Le vent fripon, à défaut de soulever les jupes des filles (nous sommes en mars…) à pousser les nuages et un coin de ciel bleu surplombe le complexe de Bouzet, cher à M. le Maire (ça fayotte, ça fayotte !).
Les bleus veulent se mettre à l’abri, le plus rapidement possible, mais vitesse et précipitation ne font pas bon ménage ! 11ème minute, Thomas Ravat à l’ouverture du score au bout de son crampon, mais le vent contrarie sa tentative. Pour le moment c’est stérile des deux côtés et il faut attendre la 30ème minute pour que Thomas retente l’ouverture du score. Encore raté ! Á la 38ème minute, peut-être ? Sur cette nouvelle pénalité, le juge de touche du Passage la refuse, alors que celui de Cestas l’accepte ! Dans le doute et n’ayant pas de vidéos sous la main (Stéphane Barrau est encore en week-end amoureux) l’arbitre ne la concède pas non plus. Jean-Marie essaie de négocier à 3/2=1,5 points, mais l’officiel n’est pas sensible au charme du commercial !
8 minutes plus tard, c’est un drop cestadais qui passe à côté ! Á ce rythme, on se dirige vers zéro pointé à la mi-temps !
Tiens, qu’est-ce que je disais : Cestas 0 / 0 Le Passage.

Il n’y a plus qu’à espérer que la seconde mi-temps sera plus prolifique. Pour nous ! Il n’y a plus qu’à espérer que la seconde mi-temps sera plus prolifique. Pour nous ! A peine sifflée la seconde période doit se passer du 17 rouge et de Teddy Marfil (Lucas Viescou, n’a pas pu lui sauver la mise, comme au Queyran…) ! Coup de pied à suivre de Thibaud Pazdyka, qui est devancé d’un poil par un Passageois dans l’en but. Ayant pris l’option Théâtre au lycée, P’tit Paz lève les bras de joie pour influencer l’arbitre. Mais ce dernier, n’étant pas non plus le perdreau de l’année, refuse l’essai. Le gamin étant quand même un peu cabochard (d’après son frère), lance une nouvelle attaque, à la main cette fois et trouve un Yohann Paulin lancé comme un frelon asiatique qui marque enfin cet essai tant attendu. Thomas fait baisser ses stats en ratant la transformation : Cestas 5 / 0 Le Passage.
C’est bien, mais pas suffisant. Il n’y a qu’à demander ! 10 minutes plus tard, c’est l’intenable Thibaud Pazdyka qui marque son essai. Un souffle chaud sur ma nuque, me murmure " C’est mon fils… " Thomas ouvre son compteur : Cestas 12 / 0 Le Passage.
C’est beaucoup mieux ! Un bonus offensif serait le bienvenu, non ? Pas de problèmes, 66ème minute, les avants bleus gagne la balle sur un contre ruck et l’attaque voit Damien Pourtuguez finir sous les poteaux. Thomas transforme : Cestas 19 / 0 Le Passage.
Oui, mais voilà : Les rouges et blancs ne veulent pas rentrer fanny et à la 74ème minute nous plante un essai qui nous sort du bonus : Cestas 19 / 5 Le Passage.
Dans la foulée et malgré une faute grossière sur Thibaud, il double la mise pendant qu’une " Générale " éclate au milieu du terrain. On ne touche pas au gamin ! L’arbitre voulant voir la seconde mi-temps du gourmand Irlande / France, siffle la fin du match. Score final : Cestas 19 / 10 Le Passage.

Tout est bien, qui finit bien. À part les dix dernières minutes, le match a été maitrisé et de toute façon seul le résultat compte !
La saison n’a pas été un long fleuve tranquille, il a fallu réduire la voilure en cours de traversée, mais l’essentiel est là : le maintien pour cette première saison en élite régionale. Nouveauté de cette saison, même en finissant septième nous avons droit à des phases finales. Certes ce n’est pas le Championnat comme la Réserve, mais le Challenge de la Ligue (" Challenge Gigot-haricots " comme le dit le sage cestadais né en Lot-et-Garonne au siècle dernier…). Pour l’occasion nous recevrons en 1/8ème de finale, le 6ème de la poule 2, les Pyrénéens de l’Entente de la Vallée de l’Escou. Match aller à Cestas, le 24 mars. Allez, encore quelques matchs à savourer…

Le Saviez Tu ?
-Repas supporters : Malgré la météo, la tente était bien remplie. Merci à eux.
-Gault & Millau : Ou plutôt Etienne & Francis, nos deux Maitres-Queux qui ont brillamment servi à table, les joueurs et les invités. (Mais ce n’était pas le même menu…) 
-Arnooooo : Panique du délégué en constatant un décalage entre son chrono et celui du tableau d’affichage ; Rien de grave cependant, ce n’était que le préposé (stagiaire) qui avait du mal avec la télécommande !
-Lobbying : Thierry a parlé à l’oreille de l’arbitre à la mi-temps. Bizarrement, très peu de fautes ont été sifflées en seconde période…
-Incident de course : Après une de ces percées rageuses, dont il a le secret, Mika Rigal a dû passer au stand pour changer une chaussure éclatée suite à un appui trop prononcé !
-Aïe : Léandre Dupeyron est rentré sur le terrain avec un torticolis et en est sorti avec une entorse du genou…
-Vieux Démon : En cours de match Matthis Fouquet s’est soudain rappelé qu’à une époque il joué centre et a tenté un coup de pied à suivre. L’on comprend mieux, pourquoi il est flanker aujourd’hui !
-Mimétisme : Une mauvaise action n’arrivant jamais seule, notre "Flambant Vieux" Damien Pocq, s’est lui aussi essayé à cet exercice. Verdict ? Une fois par saison, c’est déjà trop…
-Taupe 0 / 1 Samuel: Puisque l'on parle de coup de pied, les transformations ce n'est vraiment pas le truc de Samuel Caravéra...
-3 minutes : C’est le temps passé sur le terrain par Victor Manente avant qu’il ne prenne un carton. Champion…
-The Man du match : Thibaud Pazdyka bien sûr (et le fait que je dois de l’argent à son père n’a aucun rapport !)
-Cagoulins : Florian Carmona en Réserve et Matthis en Première ont dû se ridiculiser après-match. Le second, surtout…
-C’est le prénom qui veut çà : Il est temps que la saison se termine : Pierre Faget devient incontrôlable en 3ème mi-temps. Comme Pierre Moreira…

Vivement dimanche prochain

De notre envoyé spécial : Wilfried LangDePute

Note du traducteur : Cette œuvre étant de pure fiction, toutes ressemblances avec des personnes ou des faits existants ne sauraient être que fortuites.